3 questions fréquemment posées sur la désinfection aux rayons UV-C

Accueil
Partager l'article

La pandémie de coronavirus a imposé de nouvelles règles de désinfection dans nos espaces de travail et d’accueil des patients ou clients comme jamais auparavant. La désinfection par rayonnement UV-C a rencontré un succès immédiat en raison d’une efficacité incontestable, d’une capacité à désinfecter à la fois l’air et les surfaces sans utilisation de produits chimiques ou toxiques et avec des durées de traitement de quelques minutes seulement.

Si les hôpitaux ont fait confiance à la technologie UV-C pour réduire la propagation des infections depuis des décennies, beaucoup en entendent parler pour la première fois et se posent des questions.

Au cours des derniers mois, nous avons aidé chirurgiens-dentistes, orthodontistes, médecins généralistes, kinés, ostéopathes, Ehpad, résidences pour personnes âgées, restaurants, etc. à améliorer leurs protocoles de désinfection grâce au rayonnement UV-C germicide. Nous avons eu l’occasion de discuter quotidiennement avec des praticiens ou des directeurs d’établissements et nous avons souhaité partager avec vous les réponses aux questions les plus courantes que l’on se pose sur la désinfection UV-C.

1. Que sont les UV-C ?

L’ultraviolet C est une lumière invisible d’une longueur d’onde comprise entre 200 nm et 280 nm. A une fréquence de 253,7nanomètres le rayonnement UV-C a des propriétés germicides permettant d’inactiver les micro-organismes tels que bactéries, virus, champignons, moisissures, acariens… Les UV-C germicides sont utilisés depuis 1910 dans le traitement des eaux usées et depuis les années 30 pour la désinfection de l’air et des surfaces.

2. Comment fonctionne la désinfection par rayonnement UV-C ?

Grâce à une réaction photochimique moléculaire, la “photodégradation”, les rayons UV-C détruisent ou inactivent à 99,9% les bactéries, les moisissures et les virus – notamment le SRAS-CoV-2, E. coli et la grippe saisonnière – en perturbant les liaisons moléculaires de leur ADN et de leur ARN.

Les UV-C sont désormais la norme en matière de désinfection dans les hôpitaux et une multitude d’essais cliniques ont prouvé leur efficacité pour détruire les agents pathogènes connus sur les surfaces et dans l’air, réduisant significativement les infections nosocomiales dans les établissements qui utilisent cette technologie.

A ce jour, il n’existerait aucun micro-organisme connu (virus et bactérie) résistant aux UV-C.

3. Les UV-C peuvent-ils être utilisés en toute sécurité ?

Le rayonnement UV-C est un germicide extrêmement puissant et doit être utilisé en l’absence d’être vivants car l’exposition aux UV-C est nocive pour les yeux et la peau. Une exposition prolongée peut provoquer une irritation de la peau et dans certains cas des lésions rétiniennes. La norme ISO 15858:2016(FR) détaille les risques et les limites d’exposition associés aux UV-C.

Il est toutefois possible de rentrer immédiatement après la fin d’un cycle de désinfection dans une pièce qui a été exposée aux rayons UV-C.

Si vous envisagez de vous équiper d’un équipement de désinfection utilisant le rayonnement UV-C, assurez-vous qu’il comprend un minuteur et une télécommande d’activation à distance pour minimiser les risques et garantir une exposition zéro pour vos collaborateurs, patients et clients.

La désinfection UV-C offre un nouveau niveau de prévention et de sécurisation sanitaire.

Avec le rayonnement UV-C germicide, vous pouvez désormais procéder à une désinfection de niveau et de qualité hospitaliers dans vos locaux. Et sans aucun produit chimique, toxique ou polluant pour assurer la désinfection de l’air et des surfaces.

Si vous avez d’autres interrogations sur les UV-C, n’hésitez pas à nous les poser. A7PTIC est engagé dans le partage de toutes les informations permettant de faire évoluer les moyens de prévention des infections grâce aux UV-C.

Vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : contact@a7ptic.fr

N’oubliez pas de partager cet article!


Partager l'article